Laurence-Donia
KOTOBI

La vie de Laurence-Donia est l'histoire singulière d'une résilience à toute épreuve.

À la fois empreinte de force, de courage dans l'adversité, Laurence-Donia nous fait l'immense en honneur d'en partager des bribes pour (re)donner aux Femmes, espoir et volonté d'aller en quête de cette puissance de résilience que nous avons toutes en nous.

À travers ses propres mots, découvrez le portrait de cette autre invitée d'exception avec qui Linda et Joëlle auront l'immense plaisir d'échanger en direct dans Focus Sur.

"Déjà quinqua depuis plusieurs années, même si on me pense plus jeune, je ne vois pas passer, ma vie et pourtant ! Elle a été et continue d’être aussi riche que singulière et j’en goûte chaque jour le précieux et subtil équilibre qui m’a permis de trouver ma voie et d’en partager l’élan intérieur..."

Très tôt, il m’a fallu me situer. Franco-iranienne (de mère française et de père iranien), née à Neuilly sur Seine mais vivant à Téhéran, entre deux frères, j’ai grandi aussi entre deux pays, deux religions et cultures, aussi belles que fortes et lointaines, presque rivales.
Comme si la mixité relevait d’un défi…" 

Tiraillée entre une vie de lycéenne en France et la révolution puis la guerre (Irak-Iran) en direct au JT. En être comme ne pas en être était difficile à vivre, mais c’était inaudible.

J’ai dû me construire, tisser mon identité profonde, choisir ma vie personnelle et professionnelle, mes modèles et référents en dépassant les regards étonnés, les suspicions et injonctions à être ceci ou cela. J’étais les deux et en même temps ! J’ai suivi mes études supérieures en double cursus, me suis mariée jeune et ai mené ma recherche de thèse en République islamique d’Iran sur les représentations de la vaccination et la santé infantile, inscrite à la Sorbonne.

Cette immersion de quatre années m’a donné à voir et à vivre l’Iran sous le voile et la rudesse d’un statut de moitié (épouse et femme). Mon bébé encore au sein, j’ai dû faire face à un retour précipité en France qui m’a conduit à poursuivre seule et avec discrétion cet itinéraire de jeune mère, divorcée. Une autre page du livre s’est ouverte lorsque j’ai exercé en parallèle plusieurs activités (enseignante-chercheuse et infirmière sur Paris), avec ardeur et enthousiasme, tout en élevant ce fils (de 27 ans aujourd’hui), aussi passionné que passionnant, sans lequel je ne serai pas devenue ce que je suis.

Installée sur Bordeaux depuis 1998, où j’enseigne à l’université, l’anthropologie sociale appliquée aux questions de santé et d’humanitaire, j’ai pu créer de nouvelles formations (dont un Master 2 « Santé Migrations, Médiations » en 2010) et impulser des orientations d’enseignements et de recherche inédits et ancrés sur des équipes mixtes. Là encore rien de classique car même dans la construction scientifique, il est rare de mêler le dialogue des cultures disciplinaires ou générationnelles et les réflexions partagées aux règles de La Méthode.

Et pourtant, n’est-ce pas en observant les autres, en les imitant, en les acceptant comme aussi légitimes que nos propres références et valeurs que les savoirs se construisent et les expériences sensibles se diffusent ? Celles d’être au monde par exemple se partage, comme la sagesse puissante de vouloir apprendre, transmettre, relier et se saisir de nos singularités. Pas à pas et sans relâche, j’ai obtenu mon divorce iranien après 17 ans.

Depuis, je poursuis ma route accompagnée avec cœur et délicatesse par un homme exceptionnel.   

 

Puiser sa force dans sa singularité : l’histoire d’une Femme résiliente dans tous les aspects de sa vie
 

Faites-en profiter une amie 

L'application mobile de The Focus Radio est disponible pour votre smartphone et tablette Android

Regardez d'autres émissions 

Start your own website - More here

Nous utilisons les cookies pour optimiser votre navigation sur le site. Lire notre politique concernant les cookies.